Andre Perry

Biographie

 

1960 - 1970 / 1970 - 1974 / 1974 - 1982 / 1982 - 1988 / 1988 +

Andre Perry Ca. 1956
Cliquez pour agrandir
André Perry est le président et associé fondateur de Fidelio Technologies Inc. www.fideliotechnologies.com. Cette société a développé le 2xHD, un système exclusif pour le transfert de matriçage (mastering) avec l’encodage DSD des bandes maitresses sur ruban en format audionumérique de haute résolution DXD et dérivatives 88/24 et plus, permettant le téléchargement sur les sites audio Haut Définition dans le monde entier, et ce, sans compression et avec une fidélité nettement supérieure que le CD. Fidelio Technologies offre également des contrats de concession de licence pour téléchargement.

Andre Perry Ca. 1956
Cliquez pour agrandir

Pilier de l’industrie de la production de disques, le parcours d’André Perry a pris son départ dans le monde du jazz d�où il a évolué comme batteur, musicien de studio et auteur-compositeur, le menant aux r�les de réalisateur et ingénieur de son jusqu� la conception de son propre studio.

André Perry est le créateur du complexe d’enregistrement d’envergure internationale Le Studio (Morin Heights). Il s’agit du premier studio qui a su combiner des techniques de pointe � un environnement loin des centres urbains où les artistes étaient pris en charge. Il s�agit d�un concept révolutionnaire où se rencontrent la créativité des musiciens et l’innovation technologique. Ainsi, Le Studio Morin-Heights est rapidement devenu le lieu de production d’un club sélect international qui regroupe des musiciens exceptionnels dont Sting, Rush, Bryan Adams, Keith Richards, ASIA, the Bee Gees, David Bowie, Cat Stevens, Chicago, Roberta Flack, The Police, et de nombreux autres, desquels la somme globale d’enregistrements, ont vendu plus 250,000,000 exemplaires � travers le monde.

1960 - 1970

Ca. 1962
Cliquez pour agrandir
1967 - Studio d’enregistrement
Cliquez pour agrandir
Perry ouvrit son premier studio d’enregistrement - Studio André Perry - en 1962, dans la banlieue montréalaise de Ville Brossard.

Andre Perry :: Jean-Pierre Ferland
Cliquez pour agrandir
D�s les toutes premières années, la passion de Perry pour l’excellence attire la plupart des artistes québécois � son studio. Sa contribution importante aux débuts de carrière de certains de ceux qui allaient devenir les chefs de file de cette industrie naissante contribua � sa réputation ; les disques signature Jaune et Soleil qui allaient confirmer la carrière de Jean-Pierre Ferland sont réalisés et enregistrés par Perry et sont encore considérés comme des jalons importants de la musique québécoise. En février 2008, dans un sondage mené par le grand journal La Presse de Montréal visant � déterminer quels étaient les meilleurs disques québécois produits au cours des 50 derni�res années, les disques Jaune de Ferland et Lindbergh, de Robert Charlebois, qui avait aussi été réalisé et enregistré par Perry � la m�me époque, se mérit�rent les premi�re et deuxi�me places respectivement. Un sondage similaire mené plus t�t par l’hebdomadaire culturel montréalais Voir était arrivé aux m�mes résultats.

Première console numérique
Cliquez pour agrandir
Magnétophones (Le Moog)
Cliquez pour agrandir
Toujours à la recherche de nouveaux horizons et des techniques les plus récentes, Perry est le premier au Canada à utiliser dans son studio les appareils les plus modernes : une console à transistors, le premier synthétiseur (le Moog), les premiers magnétophones multipistes, etc. Son innovation et sa réputation en font le choix tout indiqué pour des projets spéciaux, et c’est pourquoi aussi bien le gouvernement du Canada que celui du Québec choisissent Perry pour réaliser les présentations multimédia de leurs pavillons respectifs à l’Expo ’67. Le Comité organisateur des Jeux olympiques (COJO) lui demande de réaliser la musique des cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux olympiques de Montréal en 1976. Les Grands Ballets Canadiens font appel à lui pour créer un environnement de présonorisation (playback) multipiste pour leur interprétation de l’opéra rock Tommy des Who à la Place des Arts de Montréal et le chorégraphe Eddy Toussaint lui confie la composition et la réalisation de musique électronique originale pour sa compagnie de ballet.

John Lennon single
Cliquez pour agrandir

En 1969, John Lennon et Yoko Ono viennent � Montr�al et invitent la planète � leur ’Bed-in’ pour la Paix. Le dernier jour, on demande � Perry d’enregistrer la chanson qui allait devenir un hymne des plus célébresé: Give Peace a Chance. Pour remercier Perry de ses ajouts � la postproduction et de son talent dans le mixage final, Lennon ajouta généreusement l’adresse complète de Perry sur l’étiquette du disque, geste qui ne se faisait pas (et ne s’est jamais refait). Au printemps 2009, � l’occasion du 40e anniversaire de l’�v�nement, le Musée des beaux-arts de Montréal, avec la collaboration de Yoko Ono, rappela le happening en pr�sentant une exposition qui remporta un vif succ�s et qui présentait des souvenirs du ’bed-in’ et de l’enregistrement, des mémoires et des �uvres d’art de Yoko et des contributions de Perry. L’exposition attira un nombre record de visiteurs.

Enregistrement de Give Peace a Chance de John Lennon
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

1970-1974

Studio-dans-l’église
Cliquez pour agrandir
Dans l’église
Cliquez pour agrandir

Perry achète une église anglicane au carré Amherst dans le centre de Montréal et y déménage son studio. Au début de 1970, bien avant l’ère du numérique, il persuade la multinationale Ampex Corp. de mettre au point et de fabriquer un système de synchronisation permettant de réunir plusieurs magnétophones multipistes, pour doubler le nombre de pistes de 16 à 32.

Studio A
Cliquez pour agrandir
Perry vend le "studio-dans-l’église" en 1972 pour se consacrer entièrement à la réalisation de disques et à la direction de sa nouvelle société, Ctrl. Room A
Cliquez pour agrandir
Good Noise Records, et s’associe à l’effervescent milieu musical underground de New York en collaborant avec Tony Levin, David Spinozza, John Lissauer et les Brecker Brothers. Good Noise Records produit des disques de Alan Gerber, Anna McGarrigle, Ronney Abramson, Tim Ryan, Man Made, The Hotel Orchestra et Brian Blain.

1974 - 1982

avec Yaêl Brandeis
Cliquez pour agrandir
André Perry conçoit et dessine LE STUDIO (Morin-Heights), qu’il exploite avec sa partenaire en affaires et dans la vie, Yaël Brandeis. Caché dans les Laurentides, à 65 km de Montréal, Le Studio est fondé sur un concept révolutionnaire, en repensant les principes de l’acoustique, et en mariant créativité et technologie. Il n’est pas seulement physiquement situé à l’extérieur de la région métropolitaine, il contraste audacieusement avec les grands studios "normaux". Le Studio est le premier studio "d’enregistrement environnemental" Complexe Le Studio
Cliquez pour agrandir
perfectionné, où les artistes vivent pendant tout la période du processus d’enregistrement, qui peut parfois durer plus de quatre mois, dans une atmosphère de concentration et d’encouragement propice à la création.

SSL Console
Cliquez pour agrandir
Devant l’évidente supériorité de la console Mastersystem construite par Solid State Logic (SSL), Le Studio et les studios Abbey Road de Londres, ont été les premiers au monde à l’adopter. Perry continuera par la suite des échanges réguliers avec le fabricant et ses suggestions seront souvent incorporées dans les nouvelles versions. Le Studio
Cliquez pour agrandir
La console SSL est encore considérée comme la meilleure au monde. Fidèle à ses habitudes, Perry a été le premier à installer au Studio un appareil d’enregistrement numérique (le JVC BP90 à deux voies), employé pour la première fois pour le disque Synchronicity du groupe The Police.

avec Cat Stevens
Cliquez pour agrandir
La philosophie de Perry consistant à soutenir les artistes et les musiciens, sans parler de son personnel, apport un souffle nouveau à l’industrie, marquant la fin de l’époque des studios sombres et fermés et transformant la manière de concevoir les studios d’enregistrement. Au lieu d’imposer ses propres caractéristiques sonores, de marquer les enregistrements de sa propre identité (ce qui était la norme jusque là), la souplesse et le mariage distinctif de matériel européen et nord-américain du Studio en faisait un instrument perfectionné et adaptable, au service de la sonorité et de la créativité de chacun des artistes.

Rush
Cliquez pour agrandir
Le complexe musical de calibre mondial attira rapidement de nombreux clients internationaux qui se plaisaient à y revenir, parmi lesquels (en ordre alphabétique) April Wine, ASIA, Bryan Adams, les Bee Gees, David Bowie, Cat Stevens, Chicago, Julien Clerc, Roberta Flack, Corey Hart, Ian Hunter, Catherine Lara, Kim Mitchell, Nazareth, The Police, Keith Richards, Rush, Sting, Toronto. La qualité des with Sting
Cliquez pour agrandir
installations et de ses clients a mérité au Studio - ainsi qu’au studio Air Montserrat de George Martin – le titre de meilleurs studios d’enregistrement au monde de la part du grand magazine de la profession Pro Sound News.


avec The Bee Gees
Cliquez pour agrandir
Pendant que Yaël Brandeis dirige le fonctionnement quotidien du studio, Perry continue de réaliser et d’enregistrer les disques d’artistes très divers, certains bien connus, d’autres moins, tout en soutenant de jeunes artistes locaux en leur prêtant gratuitement le studio de temps à autre et en leur prodiguant des conseils. Il a aussi été membre du conseil d’administration de la Canadian Independent Record Production Association (CIRPA),membre fondateur de l’Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ), ainsi que de l’alliance entre ces deux organismes.


Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

 

1982-1988

Salle de contrôle vidéo
Cliquez pour agrandir
Inspiré par l’interprétation visuelle électronique de Ron Hayes du Tristan et Isolde de Richard Wagner, et prévoyant la percée du vidéo, André Perry diversifie et agrandit Le Studio, en y ajoutant André Perry Vidéo. Il crée ainsi l’un des ateliers vidéo les plus avant-gardiste de l’époque, avec un service d’infographie et un studio de musique électronique pour appuyer les salles de montage et le plateau de tournage. Au cours des années qui suivent, l’atelier vidéo participe à Réception Studio Washington
Cliquez pour agrandir
la production d’émissions spéciales de télévision pour des réseaux américains et canadiens, notamment la série The World Challenge mettant en vedette Peter Ustinov, des spéciaux avec le violoniste Itzhak Perlman, l’Orchestre symphonique de Montréal, Nancy Reagan, Barbara Walters, des vidéos industriels pour SNC-Lavalin et pour le Centre Kennedy, des indicatifs visuels électroniques pour les Bye Bye annuels et Les Beaux Dimanches de Radio-Canada, des séquences d’ouverture pour la retransmission de la NFL à NBC, pour le Bill Cosby Show à CBS, en plus de nombreux vidéos de musique et commerciaux de télévision.

Film transfer room
Cliquez pour agrandir
En 1986, Le Studio et André Perry Vidéo lancent une offre publique à la Bourse de Montréal, sous le nom de Groupe André Perry Inc. L’entreprise grandit et établit une installation du même calibre à Washington (D.C.) et fait l’acquisition de deux maisons de vidéo et d’infographie, l’une à San Francisco et l’autre à Silicon Valley. L’année suivante, la société réunit 25 M$ par l’émission d’obligations convertibles en Suisse pour poursuivre sa croissance.

1988 – maintenant

André Perry est président et, avec René Laflamme, co-fondateur/partenaire de Fidelio Technologies Inc. www.fideliotechnologies.com

Andre Perry et Le Studio
Cliquez pour agrandir
Andre Perry et Yaêl Brandeis 2006
Cliquez pour agrandir


Biographie / Discographie / Prix & Affiliation / Contact